Action de groupe contre GOOGLE

En marketing, une règle bien établie affirme que si un service est gratuit pour un utilisateur, c’est que c’est lui le produit.

C’est le principe de base de Google qui collecte des données personnelles de ses utilisateurs avec une opacité certaine selon UFC QUE CHOISIR.

L’association de défense des consommateurs reproche à GOOGLE de collecter massivement des données sans que les utilisateurs en aient pleinement conscience et sans savoir ce qui est réellement fait de ces données collectées. Et ceci ne respecte pas le règlement général de protection des données (RGPD) qui fixe le cadre de l’utilisation et de l’exploitation des données personnelles.

L’association réclame ainsi que chaque utilisateur concerné soit indemnisé à hauteur de 1.000 euros. Plus de 200 utilisateurs mécontents se sont déjà joints à cette action collective devant le Tribunal de grande instance de Paris. 

Faute d’avoir trouvé préalablement un accord amiable, UFC QUE CHOISIR lance donc une action de groupe contre le géant du net et les sociétés Google Irlande et Google LLC. 

UFC QUE CHOISIR demande que Google soit beaucoup plus transparent, que chaque consommateur comprenne comment les données récoltées sont utilisées et à quelles fins. Et surtout que Google cesse d’exploiter les données personnelles des utilisateurs n’ayant pas clairement donné leur consentement. L’avenir dira si cette première action de groupe peut aboutir.

L’association a décidé cette action pour 3 raisons principales:

1/ Selon son décompte, Google conserve « des règles de confidentialités interminables » (plus de 1 000 lignes, 5 700 mots, 57 renvois et 100 liens vers d’autres contenus).

2/ les étapes à accomplir avant d’accéder aux informations sur la géolocalisation sont beaucoup trop nombreuses.

3/ la manière dont Google récupère le consentement des usagers.

Pour sa part, Google conteste l’action de groupe et précise faire appel de la décision de la CNIL sur laquelle l’association se fonde pour agir en justice.

Dans une déclaration, la société explique avoir « un niveau d’exigence élevé en matière de transparence et de consentement basé à la fois sur les recommandations des différentes autorités et sur des tests rigoureux auprès des utilisateurs. Nous fournissons des informations utiles et des outils de contrôles de confidentialité simples à utiliser dans nos produits ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.